Articles les plus consultés

dimanche 12 octobre 2014

Egypte: nouvelle vie




Bonjour,

Comme vous le savez, je vis en Egypte à Hurghada mer rouge.
Mais comment cela s’est-il fait et décidé ????

Je ne vais en aucune façon vous raconter toute ma vie
mais pour des raisons personnelles,
j’ai tenté depuis quelques années de partager mon temps
entre l’Égypte et Reims ;
cette situation ne pouvant plus durer,
nous avons d’un commun accord,
décidé d’aller tous vivre désormais à Hurgada
où réside ma fille avec sa famille.

Quand je dis : tous, cela veut dire,
maman, mon mari et moi-même.



Grande décision qui marqua un tournant dans ma vie ;
en effet, pour cela, il nous a fallu vendre la maison de Reims
et ne partir qu’avec quelques valises.

Ensuite, prendre deux appartements
à Hurgada non loin de ma fille.



Il faut tout de suite signaler que tout
s’est déroulé à une vitesse grand V et
que la maison a été vendue en huit jours,
tout comme la majorité du mobilier ; bien sur,
il restait à tout vider mais cela nous a permis
de faire un bon nettoyage…………car, bien sur,
pendant toutes ces années passées à Reims,
et ayant beaucoup de place, j’avais, comme tout le monde,
entassé une foule de choses ! ! ! ! !

Mon propos n’est pas du tout de raconter ma vie
et ses péripéties qui ne doivent pas être bien
différentes de vos propres préoccupations
mais je voulais simplement attirer votre attention
sur quelque chose que j’ai vécu
et qui se déroula (Dieu merci) sans grosses difficultés,
mais qui se passa d’une façon totalement autre
de ce que j’avais initialement prévu.

Je m’explique : lorsque, le 17 septembre 2004
nous prîmes notre décision,
cela supposait obligatoirement de tout vider
car il est impossible d’effectuer un véritable déménagement
vers l’Egypte où les droits de douane étaient exorbitants
eu égard aux choses ramenées.

Le doute et l’inquiétude commencèrent donc à m’habiter
et je ne cessais de me poser toute sorte de questions.

Vinrent ensuite les quelques jours où beaucoup de monde
défila dans MA maison et les premières ventes se réalisèrent……
..Et là, je fus très surprise ;
en effet, moi qui pensais que cela allait déchirer mon cœur et
celui de ma mère : rien ne se passa et bien au contraire,
nous fûmes presque heureuses de voir partir

NOS meubles et NOS bibelots
auxquels nous pensions tant tenir ! ! ! !

L’être humain est donc une bien curieuse machine
et d’une complexité extrême ! ! ! !

Rendez vous compte :
il est capable de s’attacher pendant des années à des objets
(meubles ou bibelots)
auxquels il semble tenir comme à la prunelle de ses yeux
et sans lesquels il semble ne pas pouvoir vivre,
et il est également apte à s’en séparer sans aucun remord ! ! ! !

Comment expliquer cette contradiction ?

Peut être que lorsqu’un choix DOIT se réaliser,
notre subconscient effectue alors une véritable remise à niveau
des valeurs et ne s’embarrasse-t-il plus alors
de toutes les considérations quasi affectives
que nous attribuons à nos objets ?

Je ne pourrais vous répondre
mais je n’ai pu que constater cette situation.

J’ai beau tenter d’analyser mes sentiments sur ce sujet :
je ne peux qu’en déduire que, bien sur,
nous aimons tous notre foyer et essayons de l’aménager
le plus à notre goût possible,mais que lorsque,
comme moi, nous devons nous séparer de son contenu,
nous relativisons son importance pour n’en garder
que les vrais objets chers à notre cœur et
donc les plus sentimentalement importants.

Nous sommes donc partis avec 511 KG de bagages 
contenant une foule de petites choses ayant chacune sont histoire ! ! 

Par exemple, le carillon de ma grand-mère
que je ne vendrai pas pour tout l’or du monde ;
il n’est pas spécialement à mon goût,
mais il a bercé toute mon enfance
et sa douce musique rythme ma nouvelle vie
sans me faire oublier pour autant mes racines.


J'ai également ramené une foule de petits objets
qui ont chacun une histoire bien précise
ce qui me permets ainsi de replonger dans mon passé ! !


Comme cette statue en albâtre



Celles ci , qui viennent du Brésil 


Et ce miroir de chez mes grands parents ! !

Merci de vos lectures et à bientôt.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire