Articles les plus consultés

vendredi 25 septembre 2015

le quart de chaume



         



 Un vin tardif : le quart de chaume



Encore du vin, me direz vous !!
Oui mais quel vin : le Quart de chaume dont je suis persuadée peu de vous connaissent ! ! !

C'est à l'occasion d'un dîner avec des amis très chers à mon coeur que
j'ai eu la chance de découvrir ce merveilleux breuvage et
 me suis documentée sur son origine et son histoire ;
 et c'est cela que je voulais vous faire partager.

Tout d'abord : sa provenance.

Très succinctement, je vous dirais qu'il s'agit d'un vin blanc d'Anjou
et plus précisément qu'il se situe au sud-ouest d'Angers,
 sur le coté rive gauche de la Loire.

Sa caractéristique est qu'il occupe un secteur bien délimité, unique et minuscule.
En effet, seuls 40 hectares ont droit à cette appellation d'origine contrôlée.
Ils se situent à l'intérieur des lieux-dits Les Quarts, les Rouères,
 le Veau et le hameau de Chaume, de la commune de Rochefort sur Loire dans le Maine et Loire.

En approfondissant ma recherche,
 j'ai constaté que seul le bas d'une colline exposé au sud près de la ville de Rochefort
 constitue une enclave, protégée des intempéries par les coteaux des alentours.

Ce micro climat favorise la fermentation de ce vin et plus exactement du botrytis.
Mais que cela veut-il dire ?
 C'est simple, je vous ai parlé plus haut du micro climat de cette région
 qui aide les raisins à mûrir plus vite que la normale ;
 cela entraîne une sur maturation produisant automatiquement
 l'apparition d'une moisissure appelée « botrytis cinéréa » ou
 plus communément appelé « pourriture noble » conférant à ce vin des arômes sans pareil.

Le Quart de Chaume est donc un vin dit "tardif" dont le cépage est le chenin blanc.

Passons maintenant à l'origine de ce nom.
Sur ce sujet, les versions divergent et l'on nous dit d'une part qu'au Moyen age,
 le seigneur de la ville de Rochefort se réservait le quart de la production de Chaume,
 d'autres nous affirment que les paysans qui louaient leurs terres à l'abbaye du Ronceray d'Angers
 réglaient leur loyer aux moines avec le quart de la récolte des vignes de Chaume.

Saurons nous jamais la vérité ; Mais, qu'importe ( le vin pourvu qu'on ait l'ivresse !!!)

A présent, le point le plus important : la dégustation.

Comment vous faire partager le délice de cet onctueux liquide doré !
 En effet, il est moelleux, liquoreux,puissant et délicat à la fois.
Il allie des goûts incomparables dans lesquels se mêlent le miel, la cire et aussi l'orange.
Le tout, accompagné d'une petite pointe d'amertume qui lui est propre en une délicate harmonie.

On recommande de consommer ce vin pour l'apéritif accompagné de toast de foie gras ou rillettes.
 Également sur des melons, poissons en sauce hollandaise, chaud froid de poulet, fromages bleus,
 crème anglaise et poires,pêches ou amandes.

N'oubliez jamais que ce breuvage titre 13 degrés et que de ce fait,
 il doit être consommer avec une grande modération.

Afin de lui permettre de libérer ses différents arômes,
 il est impératif de le servir à une température de 10°.

Essayer de patienter ( si vous le pouvez !!) une dizaine d'années
avant de déguster le Quart de Chaume que l'on peut conserver sans aucun problème plusieurs décennies ; il n'en sera que meilleur !!

Seule ombre au tableau, compte tenu de la faible production de ce vin,
 celui-ci reste rare et assez onéreux ( environ 40 E pour une bonne bouteille ) ;
 il est d'ailleurs très difficile à se procurer.

Vous pouvez constater que je suis tombée « en amour » pour ce délicieux nectar
 et comme pour le « Menetou-Salon »,
 je regretterai certainement les sublimes moments de dégustation de ces grands vins
 qui font la renommée de notre cuisine.

Merci de vos lectures et à+


Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin…..
mais goûte des secrets ! !
Salvador Dali .






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire