Articles les plus consultés

lundi 2 avril 2018

50 ans après mai 68: petite mise au point ! ! !




Coup de gueule et petite mise au point ! ! 


Cela m'arrive de temps en temps mais là, je n'en peux plus ! ! 

A l'occasion de l'anniversaire des événements de mai 68, on entend
partout dans les médias des témoignages .....
des étudiants de l'époque  (qui doivent avoir maintenant pas moins de 70 ans ! )
et surtout des "reportages" voire d’affirmations de journalistes n'ayant pas vécu cette époque.
Chacun y va de son opinion et parle, parle……. ! ! 

A les entendre nous étions tous des attardés sans eau chaude chez soi
et les femmes ne pouvaient rien faire comparé aux "droits" qu'elles ont aujourd'hui ! ! 



Alors là il y a deux solutions:
soit, bien que née en 1950 je n'ai pas vécu la même chose
soit, ils se trompent sur toute la longueur ! !

Maintenant, je vais vous faire part de MA vérité sur cette superbe époque des sixties ;
Comme vous le savez, je suis née en 1950 et nous sommes partis en Algérie en 54
date où mes souvenirs commencent.

J’ai toujours connu maman  avec une machine à laver (bien sur non automatique !
L’essorage était manuel ! )

Ensuite, nous avons toujours eu de l’eau chaude …. Algérie, France en 61 et Allemagne 



Dès 1958 nous avions la  télé et c’est ainsi que j’ai vu les débuts de JP Elkabach à Oran
Et connus les films d’Ismael  Yassin ( grande vedette du monde arabe qui ressemblait à Fernandel )
Et qui passaient tous les lundi soirs  ! ! 

http://www.memoblog.fr/la-television-arrive-dans-les-chaumieres-par-la-cite-perret/

Nous prenions aussi très souvent l'avion ( caravelle ! ! ) pour nous rendre en France




Maman a passé son permis de conduite à Sète en 1961…….sans que cela ne pose aucun souci
Nous avions deux voitures (l’une de la société : une Citroën citron et notre Opel kadett ! )



Je ne pense pas avoir grandi dans un milieu super privilégié 
mais il est vrai que nous ne manquions de rien.

Voila comme j'ai vécu cette période allant de 1950 à 1968 

Merci de vos passages et vos lectures,
à tout soudain,



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire